DÉCOUVREZ LES MOMENTS FORTS DE TOM

Retrouvez les informations sur TOM et sur le domaine des télécommunications à Madagascar et dans le monde.

Le secteur des télécommunications est dynamique et présente des enjeux importants aussi bien pour les sociétés parties prenantes que pour les pays qui les hébergent. En outre, il dispose d’une marge d’évolution considérable. Les sujets des télécommunications sont universels étant donné que ce secteur est l’un des plus suivi dans le monde. Vous pourriez trouver ici les dernières informations sur TOM et sur le domaine des télécommunications.

Les médias

Actualités Voir toutes les actualités

  • Plaidoyer pour un marché unique ouest-africain des services de télécommunications

    Date : 13 Juil 2018 à 10:14

    « Le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et postes (ARTP) du Sénégal, Abdou Karim Sall, a plaidé, jeudi à Dakar, pour l’avènement « d’un marché unique, harmonisé et sécurisé des services de télécommunications dans l’espace CEDEAO », appelant l’Assemblée des régulateurs de télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) à s’investir dans un tel projet.

    « Cette réunion constitue certainement un cadre idéal pour créer les conditions nécessaires à la mise sur pied d’un marché unique, harmonisé et sécurisé des services de télécommunications dans l’espace CEDEAO. Cette tribune est une occasion pour vous exhorter de renforcer les liens de coopération à travers l’Assemblée des Régulateurs de Télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) pour la transnationalité des réseaux dans la sous-région », a déclaré Abdou Karim Sall à l’ouverture de la 15ème Assemblée générale de la Conférence des Etats membres de l’ARTAO.

    Au cours cette rencontre, prévue sur deux jours et à laquelle participent quinze pays de l’espace CEDEAO en plus de la Mauritanie, il s’agira d’évaluer « la mise en œuvre du plan stratégique 2014-2019, d’examiner les rapports d’activités et les rapports financiers, d’adopter le programme et le budget de l’année en cours ainsi que les résolutions qui vont dans le sens d’impulser le développement de l’organisation », a rappelé Abdou Karim Sall, directeur général de l’ARTP.

    Persuadé que « la régulation du secteur des télécommunications constitue un levier essentiel pour promouvoir le développement de l’économie numérique dans les pays de la CEDEAO », M. Sall souhaite que les Etats membres s’accordent sur une « stratégie de coopération soutenue afin de renforcer l’harmonisation des procédures et réglementations ».

    Il a en outre sollicité le soutien de tous les Etats membres de l’organisation au Sénégal qui sera « candidat pour un siège au Conseil de l’Union internationale des télécommunications (UIT) lors de la Conférence des plénipotentiaires de 2018 ».

    L’Assemblée des régulateurs de télécommunications de l’Afrique de l’Ouest a élaboré un plan stratégique 2014-2019 visant à promouvoir un meilleur développement des infrastructures de télécommunications et des services dans cette partie de l’Afrique.

    La coordination de la transition digitale dans la sous-région, la coordination du partenariat public-privé pour un développement à grande vitesse du secteur, l’adoption de directives sur la portabilité des numéros, la coordination des politiques de cybercriminalité entre les différents acteurs sont, entre autres, les projets inclus dans ce plan stratégique.

    Pour Abdoulaye Bibi Baldé, ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, les thèmes de l’Assemblée générale sont « d’actualité car, plus que toute autre partie du monde, l’Afrique se doit de mettre en place un environnement favorable pour accélérer le développement des infrastructures des télécommunications, un maillon important dans le processus d’édification d’une société de l’information inclusive et durable ».

    M. Baldé a en outre soutenu que « les télécommunications jouent un rôle central dans le développement économique et social et sont un véritable catalyseur de croissance, créateur de valeurs, d’emplois et facteur d’accroissement de notre Produit intérieur brut (PIB) ».

    Pour tirer le maximum de profits de ce secteur, il a indiqué que le Sénégal « dispose d’un Plan national haut et très haut débit pour un meilleur aménagement numérique du territoire ».

    Il a ajouté : « Dans le même sillage, des projets de déploiement additionnels de 2500 km de fibres optiques, de mise en place du parc des technologies numériques de Diamniadio, de mise en place du point d’échange Internet et d’implantation de plusieurs data centers par les secteurs publics et privés ont été lancés ». »

    http://news.adakar.com/

TOM : LE MEILLEUR PARTENAIRE POUR PRENDRE EN COMPTE TOUS LES ASPECTS DE LA GESTION DE VOTRE SITE.